Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En ces temps plutôt chauds pour les histoires genrées (#BalanceTonSport, écriture inclusive, ...), je me demandais si l’expression « chaud lapin » accepterait sans détour son pendant féminin.
Si « cuni » est alléchant par la racine latine du lapin (cuniculus), la « canis » de la canicule désigne une petite chienne ; gare aux ours mal léchés à ne pas confondre avec « cunNi » qui se décline également dans plusieurs langues, surtout à l’oral.
J’en vois qui se pourlèchent les babines et se délectent déjà sur « Blue Velvet, mon lapin ? », un con damné à te brouter la blette vulve, mon minou !

A la frontière de Morteau et des trous de Bâle, sur les bords du Doubs en Territoire conquis dans la trouée belfortine comme Lepuix-Neuf venant Delle, le triangle doré de Baume-les-Dames, La Chaux-de-Fonds et Courtemaîche pour vous mettre à l’aise, à contresens par le Paradis en Bure, via Grandfontaine direction Basse-Allaine pour les « saucisses » venant en Berne à l’auberge, sans con tourné, on tombe dans un quasi cul-de-sac : Porrentruy, dont l’érection de la tour vers les cieux n’a d’égal que la sensualité des mots.

Tag(s) : #actu, #dcdl
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :