Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nos rapports avec les hommes ont de tout temps été complexes, tour à tour adulées de manière incompréhensible puis délaissées peu à peu, voire abandonnées parfois, au fonds d’une cave humide ou dans le coffre d’une bagnole. Je me souviens encore de ce Nordiste qui prenait un plaisir non dissimulé à donner des bains de vinaigre (et même d’essence !) à ses nombreuses conquêtes pour les affermir, gommer leurs irrégularités, effacer les traces de la vie, avant de les revendre au plus offrant lorsqu’il ne leur reconnaissait plus aucune utilité.

Heureusement qu’elles avaient pour la plupart un caractère en acier bien trempé, et que certaines refusaient obstinément de vieillir, auquel cas il les aurait toutes dérouillées une à une. Sur cette place des Trois-Lucs à Marseille, d’où je revois tous ces clichés, l’ambiance était différente, plus chaleureuse, on sentait qu’il y avait plus de vécu, de passion, d’habitudes à respecter mais tout autant d’acharnement. Comme cette fois où Marco, un habitué des lieux qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige, en avait presque pleuré quand, après deux bonnes heures de recherche vaine, une de ces compagnes avait disparu dans un fourré à proximité d’une bouche d’égouts, à deux pas de la nationale. Disparition volontaire, enlèvement peu fair-play, camouflage incongru, toutes les hypothèses ont été envisagées par les membres présents, les représentants et les adeptes de nos deux familles, cousines et ennemies, forcément tous en deuil. Heureusement qu’il y a toujours dans ces moments-là des âmes charitables pour vous venir en aide, ce type était à peine consolable.

A SUIVRE

Tag(s) : #actu, #breves, #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :