Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l’époque, au début du XXe siècle, Jules H. ne pouvait décemment aborder le sujet, Fanny tournait irrémédiablement les talons en lui montrant son gros popotin. Comment s’approcher de la petite boule disgracieuse, sans même oser faire les trois premiers pas, à la longue ça finissait par handicaper le Ciotaden ?

Surnommé « Le Noir » par un cercle d’amis qui l’avaient vu au bain, tous amateurs de jeux de boules bien dures couvertes de clous, l’arthritique (les 3 triques, en provençal) était précisément treize à l’aise avec les centimètres, les pieds tanqués dans un rond où asseoir son fondement, sans blesser quiconque, partenaires comme spectateurs.

Et pis Fanny célébra un beau jour le Messie, adepte de gym (nu en grec), en lui montrant enfin son cul, même s’il fallut encore patienter trois ans avant d’organiser le premier concours (1910) dans ce berceau de la pétanque, remporté par la triplette céleste Gaspard-Melchior-Balthazar*.

* Noms d’emprunt, le Marseillais qui m’a conté cette galéjade ne souhaitait faire aucune polémique quant aux palmarès officiels.

Tag(s) : #breves, #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :