Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En Guyane, j’apprenais incidemment que le poulet « bio » U pouvait être vendu jusqu’à 51€, je pensais trop naïvement que toutes ces années de vache maigre pour les agriculteurs étaient derrière nous, à cause de (ou grâce à) la P.A.C. (politique agricole commune) censée protéger le consommateur comme le paysan contre toute dérive…
Je recommande tendrement « Au nom de la Terre » vu dans l’avion, la vérité (cachée?) sur le monde paysan prend aux tripes !

A peine débarqué, j’achète ce « poulet pac cuit », même pas bio, en lisant vite « pas cuit » alors qu’il me semblait pourtant bien doré dans son petit sac de transport. Ma femme me dit « prêt à consommer », internet me synthétise en éviscéré « prêt à cuire », je résume en « prix à céder » tellement le goût était également de basse consommation.
Je pouvais aussi bien délirer sur « Prêt A Gerber » si je n’étais pas tendre avec P.A.G, le coq fier comme un Tigres qui fait trembler les filets mexicains (chickens wins) ou encore sur ce poulet carrément à la dérive (graisse végétales, hydrolysat de protéines végétale) équivalent juste au prix d'une place de cinoche, sinon que « Brooklyn Affairs » m’a semblé autrement plus appétissant.
En France Métropole aussi, on connaît le vrai Prix Aux Choses !

 

Tag(s) : #actu, #breves
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :