Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La maîtresse manquant plus à certains hommes qu’à leurs enfants, la date du 11 mai peut vite devenir libératrice, la FCPE l’a bien précisé. Alors que je n’écoutais que d’un œil l’intervention, j’entends « fessée peu » accolé à madame Nageate BELAHCEN, laquelle s’était incroyablement métamorphosée pendant le confinement !

L’école à la maison, entre farine et semoule pour celles qui pédalent sur les devoirs, n’a jamais autant gonflé les mères de famille, les voilà probablement libérées du mélange des genres, façon couscous, à dat(t)e choisie comme les experts en contrepets rient.

Je me souviens d’une ex, ministre de l’Éducation, débarrassée des affaires ce même 11 mai (2017), en me disant qu’elle mériterait bien une bonne petite fessée la vilaine Najat BELKACEM, dont je ne connaissais pas encore la « jumelle double », c’est même plutôt ballot, Belahcen-Belkacem, comme dirait son époux Boris.

Comme de toute façon la fessée (même un  petit peu…) est désormais interdite au sein des maisons (sauf entre adultes, cons sans tant de manières, la fessée peut), petits et grands enfants peuvent retourner à leurs chères (chair ?) études, « najat » salut éternel juste et « belhacen » bien le meilleur dit-on dans certains milieux des favorisés.
11 mai : plus de fessée ?

Aujourd'hui, une pensée spécialement pour Mathy ou Linda Demais

Tag(s) : #actu, #politique, #breves
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :