Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec la dernière  française à Roland, simple femme battue comme la terre, remonte à la surface que ça fait aussi 20 ans qu’une joueuse de chez nous ne l’a pas emporté. Les langues de vipère au point (de base hein), sifflent qu’elle gagnait la Mary que, haine, pire c’est quand le Ya nique était camerounais.
Du temps où l’on se régalait à mater sous les jupettes (maudits leggins !), à zoomer sur l’entre-deux-seins (avant les réductions mammaires), ou se rincer les yeux d’un t-shirt ou d’une culotte mouillés au changement de côté. Les filles jouaient moins longtemps, joutaient avec le sourire, jouissaient sur le terrain à coup de petits cris bien sentis.
Les garçons manqués, les lolitas ou les femmes fatales ont disparu, on les fait jouir dorénavant par tous les temps (merci la capote), devant des gradins vides (merci la pandémie), dans des tenues extravagamment moches (merci les petits chinois) ou dans l’anonymat d'un court annexe (merci le grand complexe).
Femme des années 80, mais femme jusqu’au bout des seins
Merci Jacky et Michel !

Tag(s) : #actu, #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :