Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le grand Ney, le petit Gonze à l’aise et Sakaï Jeffroy étaient sur un radeau quand le Bolsonarien se roulait par terre, mentait sur ses grands écheveaux (tout bridés, déjà poneys) et jappait au nez de l’avare aux actes comiques, tout en prose.

- Lamparo ! Va niké ta madre, hijo de puta, clic!
- Hijo, qui ? Sakaï, la starletta du bois parla dé tou, sic... Toufik?
- Grrrr, Sakaï non ? Puto, poteau, stop au trafic!
- Pas panic, je retourne au mastic, déclic sur Cédric
- Type ultrachic, couic, ça tombe à pic cet arsenic...
- Chic, diagnostic du syndic, un picnic avec Frédéric?
- Romaric, loustic à l’alambic, t’es qu’un porc-épic!

Les injures « Chino de mierda » versus « mierda de mono » tombaient à l’eau, que restait-il pour la sanction LFP (Langage de Fils de Pote)?
« Chino…mono », selon les experts qui ont lu « monokini en kimono » qui se traduit ici en « Mo’ nique la Miko du mono Domi-Niko ».
Résultat de la commission de discipline, réunie en urgence 17 jours après le chavirage de l’Aligain : prison ferme pour Mohamed (dit Mo' qu'on sent) qui avait juste eu le malheur de voir le Ney qui coulait sous ses yeux.
Rien pour les faux seins, hein, de ceux qui pointent quand ça se refroidit, « Je vous l’avais bien dit que Sakaï y est », expliquait la Présidente Sandra NUE comme ces vers, c’est satanique !

Tag(s) : #actu, #breves, #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :