Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Disparu il y a 51 ans sur le trottoir devant le Provençal, avec un billet de l’OM dans la poche selon la légende, le meilleur buteur Olympien de tous les temps fera prochainement l’objet d’un film documentaire.

Comme GIGNAC et dorénav(r)ant GIROUD, l’histoire peu banale de ce goleador « en G » de 6 lettres, surnommé affectueusement « 10h10 » (tout de même assez ironique pour un numéro 9) à cause de sa façon de marcher, GUNNAR a fini rongé par des problèmes liés aux « petites boissons jaunes distillées par le diable ».

Le « 51 » qu’il s’enfilera jusqu'à la mi-temps des matchs, causera sa perte après les années 50 fastes à l’OM et, à force de se mettre des caisses il finira docker et jouera à… l’AS. Gignac !

L’équipe du doc qui doit boucler un projet participatif d’ici la fin de semaine, a placardé des portraits autour du centre d’entrainement, de quoi donner envie aux plus jeunes de mieux connaître cette légende olympienne, suédois de naissance mais international français, enterré au cimetière Saint-Pierre de Marseille, à 41 ans dans le carré 61, sépulture de la famille Maloni.

« Honi qui mal y pense » pourrait s’appliquer à celui qui avait mal orthographié son nom sur l’urne funéraire, la plaque commémorative scellée l’an dernier l’a corrigé.

 

Tag(s) : #actu, #breves, #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :