Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Classée 9e avec 9 médailles au 9e jour, la France olympique inquiète certains commentateurs mais pas Naguignol qui renaît en cette olympiade estampillée 2020. Malgré l’absence de motivation tokyoïte, huis clos extrêmement coûteux, le Japon pointait en tête de ses jeux. On ne compte plus les surprises, nouvelles épreuves, drôle d’horaire de diffusion ou problèmes d’arbitrages… ni les 4e places de nos compatriotes (basket à 3, natation...) ou fiascos comme au foot.  Triplé Suisse devant des Françaises à la rue, Néerlandaise levant les bras bien que devancée, gymnaste Américaine forfait(e) à cause de ses démons, les émotions se sont enchaîné malgré tout. Si nous ne sommes pas loin du titre olympique en chauvinisme (Big Up à Coubertin), j’ai également apprécié des « junior-es », « judoka-te » ou « karatéka-te » parfois admis à l’oral mais toujours absents du Larousse, au contraire de séniores ou tokyotes (adjectif et nom). Dans les propos entendus, des expressions sportives pas toujours adéquates, j’ai kiffé ce handballeur qui préconisait de « vouloir assumer cette statue de favori(te) », les organisateurs ou sa fédé devraient penser à lui en ériger une. TKT le foot reprend bientôt.

 

Tag(s) : #actu, #breves, #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :