Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Valls, des veaux

Tout le charme et la complexité du français résumés en quelques ministres. En pleine crise de la malbouffe, ils ont été nombreux à déambuler dans les allées du Salon de l’Agriculture comme si de rien n’était. Notre ministre de l’Agriculture se nomme LE (vache) FOLL, son ministre délégué à l’agroalimentaire est GAROT (de cheval), allez donc ensuite expliquer aux Britanniques, et aux autres eurosceptiques, qu’on ne se fout pas (ou)vertement et royalement de leur gueule…

Si LAMY est le ministre en charge de la ville, par conséquent des citadins, c’est bien DUFLOT (de conneries) qui surfe vaguement sur les dossiers de l’égalité des territoires, les amis terriens apprécieront. En parlant de nature, la BRICQ était ministre de l’écologie avant de devenir celle du commerce extérieur, MONTEBOURG est là pour redresser nos industries qui, comme chacun le sait, désertent et descendent nos campagnes. Terroir toujours, la nouvelle de l’écologie s’appelle BATHO, « petit » diront avec humour les sans-culottes actuels, « on coule ! » les épris de justice qu’elle défendait dans un premier temps. Dans le gouvernement AYRAULT (de la Nation), on trouve aussi PELLERIN déléguée aux PME, lesquelles déclinent pourtant à vue d’œil comme l’Eglise, mais une ministre qui se prénomme Fleur, on n’allait tout de même pas lui donner le portefeuille du travail ou de l’emploi, en pleine agonie également, on lui a préféré… SAPIN ! A partir de ces quelques exemples choisis délibérément par le premier élu des Français nommé HOLLANDE, pas le dernier en matière de déconne, le constat est fait qu’on nous prend vraiment pour des gens bons. Il faut dire qu’avec un VALLS (à quatre temps) à la tête de nos poulets, qui gesticule comme s’il était plusieurs et partout à la fois, vu de l’Intérieur mais principalement de l’extérieur de nos frontières, on est souvent considéré comme des veaux. Pour sûr, malgré tout ce qui pèse actuellement sur nos têtes et nos estomacs, nos paysans vont être contents… Le Salon a fermé ses portes ce week-end et avec lui la grande Foire du défilé des ministres, obligés de se lever aux aurores pour assister à la traite et s’enquiller un verre de lait directement tiré du pis des vaches. D’où l’expression paysanne pleine de bon sens « bouffer le pis sans lit par la racine » qui signifie grosso modo, qu’on finira tous sur la paille mais qu’on se sera bien marré !

Tag(s) : #actu, #breves, #politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :