Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suivant piano piano G.Pompidou, mort du poumon, mal portant mais plus important qu’un nom d’hôpital (où il ira parfois, ainsi qu’au CHU à Tours), son rival J.Chirac d’antan (au final, l'apparition datant son avant disparition) ou son opposant Angoumois pour toujours, battu un 10 mai 81 pour la RF (mort à Paris mais gisant du coup à Jarnac), Giscard mourut à son tour, à Authon, du Covid-19, à 94 ans. Absorbant par nos impôts ou caution avalant par à-coups tous nos sous, ciao surtout à son coût national infini, disons par millions, offrant au plus haut français d'avant :  R.I.P !
Accro à la typo à 3 participants, autant « ZAC », « ZAD » ou « RPR » sont courants, listons donc pour lui la RFA (où il naquit), UDF (qu’il fonda), TGV (qu’il lança) ou IVG (qu’il promulgua), Giscard aussi aura acquis un surnom marquant, suivant au fait d’avoir sorti la « Chabanisation ».
Dandy du CD63, du Puy au Cantal, du Lot à tout la RAA, attirant au pays du volcan, dans un parc attractif à Saint-Ours, criant "Viva Vulcania"  un 20/02/2002, parc à loisirs à au moins 100 millions, connu du Japon aux USA, vibrant, chauffant, bouffant du « jaunard » sans cagnard ni Ricard, mais survivant au statut mondial du tout visitant sans tourista.
Pratiquant bayan ou harmonica, il avait tout d’un « bougnat » musicos, mais pas du tout d'un gitan au pianino ou d'un fan du disco assis au piano droit d'un piano-bar, valsant à midi plus qu'à minuit ou tard dans la nuit, mais parfois l’accordina sous un bras.
Dans nos 80’s parodiant un show sur TF1, sous Collaro-Amadou-Roucas, il fut d’abord « Valy » (« Gaston », son duo choc), puis l’humain muta « Giscarabout marabout » ou transforma « ouistiti à tambour », animal parmi tant d’amis mi-animaux Pasqua, Fabius ou Sarkozy. Suivra l’humour Guignols sur Canal, toujours plus gaucho-comico-grinçant faisant pour lui un con affaibli, plutôt sourd, garantissant un duplicata droitisant à Bayrou, Chirac ou Balladur.
Voilà nos mots pour lui, plutôt doux, occultant par choix plus qu’omission, donjons à Murol-Saint Amant ou Fondation, safaris ou romans, à pourvoir banc ou sofa n° 16 (par pairs) assis par ici à l’Institut, voir du souci ci-joint « Diamants africains à Bakasso », photo sympa qui annonçait pourtant sur RTL la mort du Giscard d’avant. Bokassa, son p’tit cochon !

 

Tag(s) : #actu, #breves, #politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :