Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NAGUIGNOL

Fanny, plug et messagerie

25 Septembre 2022 , Rédigé par NAGUIGNOL Publié dans #actu, #breves, #sports

La honte s’est propagée comme un « tir de rafle », selon l’officiel INSEE, Marseille classée 3e derrière Toulouse et même Reims (!), en termes de terrains de pétanque. Bien que le jeu ait  été inventé dans la cité voisine de La Ciotat, alors que la Fédération se trouve dans le 4e arrondissement de Marseille, le sang des marseillais n’a fait qu’un tour, prétextant des aires de jeux non répertoriées (« parce qu'on joue de partout, nous »), des licenciés sans carte officielle ou des jeux de boules également foulés par les longuistes…
Ajoutons à cela qu’un amateur toulousain venait d'inventer cet été un bouchon lumineux, pour jouer n'importe où et n’importe quand, c’en était devenu trop pour la fierté, souvent exagérée, phocéenne ! On apprenait ainsi depuis peu que les chiffres, erronés, étaient du fait de l’ancienne municipalité, pas très diserte ni experte sur les jeux de boules, cercles et autres boulodromes qui jalonnent la ville, redevenue par la bonne grâce des vrais chiffres la leader en la matière. Ouf ! l’honneur est sauf, on va pouvoir continuer à baiser Fanny ?

Sport et technologie toujours, un champion d’échecs est accusé d’avoir triché plusieurs fois en utilisant un… plug anal, connecté à un ordinateur, recevant par décharge électrique « en morse » (je croyais qu'habituellement on moquait les phoques) les meilleures combinaisons à enchaîner pour cet amateur d'échec et... mate ! Plutôt rauque comme situation, ça marche aussi avec les Dames ?

La presse cycliste a évoqué un autre cas de « pédale légère », ou dopage électrique, d’un… septuagénaire (!) sur une étape d’un tour… annexe en Ardèche ; avec les soupçons notamment sur des cyclistes « espagnols » (ou assimilés) cet été, on serait en droit de se demander « What’s up ? » (Quoi de neuf ?) au rayon cyclisme voire Wassup ou Wazzaaaaa en référence au début des années 2000.

* On notera les coordonnées de ce passeur (sur le fleuve Bidasoa) qui connaît le phénomène mais prend des risques avec son « electrica no » (alors que son concurrent français fait payer, lui, la traversée 0.50€ au vélo) mais surtout la lettre doublée (mais pas la bonne) sur « Whatssap ». C’est quand même beau le progrès et la technologie !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article